April 15, 2021

Pêcheur en Sicile abandonné en prison en rouge

2 min read
belarus

Au cours des deux derniers mois, 18 pêcheurs siciliens détenus en mer par les garde-côtes libyens ont été détenus dans une prison près de la ville de Benghazi. Ils pêchaient la crevette rouge dans les eaux méditerranéennes sur lesquelles la Libye revendique la souveraineté.

La demande libyenne d’un échange de prisonniers complique leur possible libération: les Siciliens en échange de quatre Libyens condamnés par les tribunaux italiens pour traite des êtres humains et meurtre.

Dans les capitales européennes, les crevettes rouges peuvent coûter plus de 50 € (45 £) le kilo. Les connaisseurs les mangent crus.

Pendant des décennies, les pêcheurs du port sicilien de Mazara del Vallo les ont pêchés au large des côtes libyennes à plus de 600 m de profondeur.

C’est un travail dangereux et Domenico Asaro a eu trois querelles avec les autorités libyennes qui lui ont coûté cher ainsi qu’à sa famille.

«Vers 7 heures du matin, nous avons vu un navire militaire arriver très rapidement vers nous. Lorsque nous avons tenté de nous échapper, ils ont ouvert le feu. C’était une ruée vers nos vies», se souvient-il. “Après quatre ou cinq heures de poursuite et de tir sur nous, une balle m’a presque atteint.”

Lui et son équipage ont été condamnés à deux ans de prison avant d’être libérés après six mois pour bonne conduite.

En 2005, Mouammar Kadhafi, qui était alors le chef autoritaire de la Libye, a officialisé son contrôle sur certaines parties de la Méditerranée en étendant unilatéralement les eaux territoriales de la Libye de 12 à 74 milles au large, une décision qui n’a jamais été acceptée par l’Union. Européen.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.