Sonnette d’alarme en Inde ! Des jours difficiles à venir pour les musulmans

Même si l'« Alliance nationale démocratique », créée sous la direction du nationaliste hindou Narendra Modi, remporte les élections générales qui durent six semaines et sept étapes en Inde, un gouvernement de coalition sera formé. Cependant, après que l'atmosphère électorale se soit réchauffée avec les allégations d'irrégularités du Premier ministre Modi, les analystes qui suivent de près l'Inde rapportent que l'atmosphère politique deviendra encore plus chaude après les élections, en particulier pour les musulmans du pays. Le gouvernement qui sera formé après la victoire de Modi pourrait également avoir l'occasion d'apporter des modifications en profondeur à la constitution. En revanche, un livre publié cette semaine ; Il explique comment Modi a utilisé l’administration qu’il a établie dans l’État du Gujarat, qu’il a dirigé en tant que Premier ministre pendant 14 ans, comme laboratoire d’essai du nationalisme hindou.

L'alliance nationaliste dirigée par Narendra Modi pourrait remporter 400 sièges au parlement.

IL A FAIT DES PRÉPARATIFS

Le livre « Gujarat sous Modi » de Christophe Jaffrelot, non encore traduit en turc, éclaire le passé du Premier ministre hindou. Jaffrelot note dans le livre : «Gujarati bien établi, Modi est né en 1950 en tant que membre d’une caste basse. Enfant, il a rejoint le Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), une grande organisation paramilitaire Hindutva (nationaliste hindoue) calquée sur les mouvements fascistes européens des années 1930.«

ACTES DE VIOLENCE

La date à laquelle les projets de Modi pour les musulmans du pays sont devenus concrets serait 2002. Alors que Modi a remporté une élection partielle en février 2002 qui lui a permis de rejoindre l'Assemblée de l'État, trois jours plus tard, le 27 février ; 59 hindous ont été tués dans un train transportant des militants de l'Hindutva. Il n’a pas été possible de déterminer avec certitude si l’attaque était planifiée ou non et si elle était liée aux musulmans. Cependant, après cet incident, des actes de violence planifiés contre les musulmans ont commencé dans l'État.

ILS ONT TUÉ DES MUSULMANS

Jaffrelot décrit ce qui s'est passé à cette époque dans son livre : « Une vague de violence à long terme a commencé comme le Gujarat n'avait jamais vu auparavant. La majorité des victimes étaient des musulmans. Des camions remplis d'assaillants portant des shorts kaki et des bandeaux safran ont été envoyés dans les quartiers musulmans. . Ils avaient des poignards et des épées à la main.» et il y avait des bouteilles de gaz. Selon les chiffres officiels, 1 169 musulmans ont été tués. Les organisations non gouvernementales ont annoncé que ce chiffre approchait les 2 000.«

MODI A PARTICIPÉ PERSONNELLEMENT

Tout en soulignant que toutes les preuves ont montré qu'il ne s'agissait pas d'une explosion de violence aléatoire, Jaffrelot note ce qui suit : « Les maisons et lieux de travail musulmans ont été ciblés même s'ils portaient des noms en hindi, prouvant que des recherches ont été faites au préalable pour identifier les propriétaires. Les responsables enquêtant sur l'incident ont également conclu que les violences étaient planifiées à l'avance. » De nombreux policiers ont activement aidé et armé les assaillants. Certains hauts fonctionnaires ont admis que des hommes politiques étaient également impliqués dans les violences. Cela incluait Modi lui-même, selon le haut responsable de la police Sanjiv Bhatt.

Sonnette d’alarme en Inde !  Des jours difficiles attendent les musulmans - Photo: 2
Dans le Gujarat, où Modi a régné pendant des années, des missiles hindous ont tué deux mille musulmans.

LE POLICIER-JUDICIAIRE EST DEVENU POLITICALISE