Cela a commencé à Ankara, Istanbul et Izmir… Les mères qui travaillent recevront 325 euros par mois !

La Turquie fait partie des pays où l'emploi des femmes est faible. Selon les données de l'Institut turc des statistiques (TUIK), 10,8 millions de femmes ont un emploi. 8,5 millions d'entre eux sont assurés. Une part importante des femmes qui interrompent leur travail parce qu’elles ne trouvent pas de personne fiable ou de crèche pour leurs enfants après la naissance, s’éloignent de la vie professionnelle ou même si elles retournent au travail, sont contraintes d’occuper des emplois non assurés.

Des projets communs sont menés avec l'Union européenne (UE) depuis 2015 afin d'augmenter l'emploi des femmes assurées. L'UE fournira 13 millions 365 mille euros de financement au dernier projet réalisé par l'Institution de sécurité sociale (SGK).

En plus de soutenir la participation des femmes au marché du travail et à l'emploi enregistré, le projet vise à contribuer à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des mères qui travaillent, à prévenir leur exclusion du marché du travail, à sensibiliser à la nécessité de confier la garde des enfants à des soignants qualifiés et à pour que les personnes qui s'occupent d'enfants soient assurées.

Selon les informations d'Ahmet Kıvanç de Habertürk, un soutien aux mères qui travaillent sera mis en œuvre à Ankara, Istanbul et Izmir. Ceux qui vivent dans ces provinces, ont des enfants âgés de 0 à 24 ans et emploient une personne qualifiée pour s'occuper de leurs enfants, et ceux qui travaillent pour un employeur peuvent postuler. Non seulement les salariés à temps plein, mais aussi les mères travaillant à temps partiel pourront bénéficier de cette aide.

Dans le cadre du projet, une aide mensuelle de 325 euros sera versée aux mères qui travaillent à temps plein. Les mères célibataires et les mères travaillant à temps plein avec des enfants ayant des besoins spéciaux recevront 375 euros d'aide. Les mères qui travaillent à temps partiel recevront respectivement une aide de 162,50 et 212,50 euros.

Les mères qui travaillent peuvent bénéficier de cette aide jusqu'à l'âge de 36 mois de l'enfant et pendant 12 mois maximum.