NorthStar lève 35 millions de dollars pour des satellites de suivi des débris

TAMPA, Floride – NorthStar Earth and Space du Canada a annoncé le 5 janvier avoir levé 35 millions de dollars avant le déploiement de ses trois premiers satellites cette année pour le suivi d’objets en orbite.

La société américaine de capital-investissement Cartesian Capital a dirigé le cycle de financement de série C, qui, selon le PDG de NorthStar, Stewart Bain, porte le montant total que la société a levé à près de 100 millions de dollars.

NorthStar vise à utiliser les recettes pour accélérer les plans d’une constellation de 24 satellites de connaissance de la situation spatiale (SSA), qui balayeraient depuis l’orbite terrestre basse (LEO) pour suivre d’autres satellites et débris. 

La société espère suivre des objets aussi petits qu’un centimètre en LEO, environ sept centimètres en orbite terrestre moyenne (MEO) et « quelque part entre 50 et 40 » centimètres encore plus loin en orbite géostationnaire (GEO), a déclaré Bain dans une interview.

Spire Global construit les trois premiers satellites pour NorthStar, chacun de la taille de 16 cubesats, pour un lancement vers le milieu de 2023 avec Virgin Orbit.

Bain a déclaré qu’il n’avait pas été décidé si ces satellites seraient déployés depuis la base de Virgin Orbit en Californie, ou feraient partie du premier lot de  missions de la société de lancement aérien depuis l’Angleterre .

Le contrat de NorthStar avec Spire comprend des options pour jusqu’à 30 satellites, et Bain a déclaré que la société examinait maintenant « quand appuyer sur la gâchette » sur le prochain ensemble de vaisseaux spatiaux.

« Ce sera probablement une autre série de trois », a-t-il dit, « et ensuite, nous les ferons probablement par blocs de six. »

Il « y a un argument à faire pour laisser les premiers se lever, voir comment ils fonctionnent, puis appuyer sur le bouton du prochain set », a-t-il ajouté, « ou le faire avancer d’un certain temps » pour aider à assurer le livraison rapide des pièces au milieu des problèmes de chaîne d’approvisionnement de l’industrie.

Les trois premiers satellites ont déjà obtenu des engagements d’un mélange de clients commerciaux et gouvernementaux, selon Bain, bien qu’il ait refusé de les divulguer.

Il a déclaré qu’un projet pilote du gouvernement américain qui a choisi NorthStar  et cinq autres entreprises commerciales  en décembre pour prototyper des plates-formes de données sur le trafic spatial a contribué à mettre en évidence les opportunités commerciales de la SSA et à attirer des entreprises.

« Ce n’est pas comme si nous n’avions pas déjà contacté les opérateurs du secteur public et du secteur privé », a-t-il déclaré, « mais cela a vraiment amené les gens à se réveiller et à dire, wow, nous y voilà. »

L’ opérateur de satellites luxembourgeois SES  a annoncé l’année dernière  son intention d’utiliser les données de NorthStar pour aider à gérer sa flotte de satellites en GEO et MEO.

Bain a déclaré qu’un fonds de développement spatial soutenu par SES et le gouvernement luxembourgeois a participé au cycle de financement de série C de NorthStar.

Parmi les autres investisseurs figuraient le gouvernement du Québec et un fonds technologique canadien familial appelé Telesystem Space.

Par Kristin Eichmann

Passionné De Médias. Ont contribué avec succès à la création de communiqués de presse, de Blogs D'entreprise, de Blogs invités, de descriptions de rapports et d'édition de RD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *